L'article a été ajouté au panier

histoire

Luka Grilc

Luka Grilc est né à Pula, en Croatie, et a grandi en Slovénie. Aujourd’hui chef de la marque Nordica, Luka passe la plupart de son temps au siège social de Nordica à Giavera Del Montello, en Italie. Il a appris à skier derrière la maison de sa grand-mère alors qu’il n’avait que quatre ans. Nous l’avons rencontré avant la haute saison afin d’en apprendre davantage sur son héritage et sur l’avenir de Nordica.

 

Où travailliez-vous avant d’accepter votre nouveau poste chez Nordica?

J’ai travaillé pendant 14 ans pour le fabricant de skis slovène Elan, et j’étais responsable du développement de produits et de la commercialisation. J’y ai passé du bon temps, j’ai créé de nombreux produits et j’ai noué maintes amitiés. Elan m’a beaucoup apporté et m’a ouvert les portes du monde du ski. Je lui ai également beaucoup donné.

 

Qu’est-ce qui vous a incité à travailler pour Nordica? Qu’aimez-vous de cette marque?

J’ai ressenti un besoin de changement et un désir de relever de nouveaux défis dans ma carrière. C’était un moment propice : l’occasion s’est présentée et je n’ai pas hésité à la saisir. J’ai toujours eu un penchant pour l’Italie, puisque mes grands-parents parlaient italien et que j’ai passé beaucoup de temps avec eux, enfant, durant les vacances d’été à Pula. J’ai également appris l’italien au secondaire.

Si je pouvais choisir n’importe quelle marque dans l’industrie du ski, ce serait Nordica. Elle incarne le nom le plus célèbre dans le monde du ski et c’est la marque la plus passionnée et la plus énergique. Notre équipe est formidable et les produits sont véritablement de qualité supérieure. Je suis heureux de chausser les meilleures bottes et les meilleurs skis offerts sur le marché.
 

Jusqu’où aimeriez-vous faire progresser la marque?

Jusqu’au sommet!!! C’est la place qui revient à Nordica. L’un de ses objectifs précis pour les trois à cinq prochaines années est de devenir la marque de bottes de ski numéro un au monde. Nordica a jadis trôné au sommet; c’est la marque de bottes la plus emblématique. Essentiellement, la botte moderne est une innovation de Nordica.
 

Avec quels athlètes vous réjouissez-vous le plus de travailler? Pourquoi?

Notre équipe est petite, mais elle est composée d’athlètes formidables. Neureuther, Paris, Dopfer, Strasser et Sandell sont les champions de leur discipline, mais ce sont aussi d’éminentes personnalités et de vrais passionnés de Nordica. J’apprécie également Deborah Compagnoni et Kjetil Andre Aamodt, qui sont les nouveaux ambassadeurs de Nordica cette année.
 

Quel est votre produit préféré dans le catalogue de Nordica, celui dont vous ne pouvez pas vous passer?

Je ne peux assurément pas me passer des bottes de ski Dobermann. La dernière fois que j’ai réellement possédé d’excellentes bottes, c’est il y a dix ans, lorsque je chaussais des Dolomite Z Race.

 

« Je dois le faire, je peux le faire,
je veux le faire, je vais le faire! »

 

Nommez une chose que la plupart des gens ignorent à votre sujet. 

Le fait d’avoir grandi entre Lubiana et Pula m’a préparé à la vie. J’ai découvert comment faire avancer les choses. J’ai appris à tenir bon, à être déterminé, curieux, entêté et à adopter une attitude positive envers les gens et la vie, à travailler fort et à profiter de tout au maximum.

Les gens ignorent sans doute que ma devise est : « Je dois le faire, je peux le faire, je veux le faire, je vais le faire! » La phrase sonne mieux dans la langue de ma mère, mais c’est probablement la traduction la plus fidèle.
 

Si vous pouviez apporter un produit Nordica pour skier n’importe où, où iriez-vous?

À Hokkaido, au Japon. J’y ai fait l’expérience des meilleures conditions de ski et il y a de la poudreuse à l’infini. J’adore les Japonais, leur culture, leurs mets et, bien sûr, les onsens, des stations thermales naturelles. C’est tout simplement un endroit unique et retiré. 

   

 

Nordica
View Also
Become a Nordican
and connect with us