L'article a été ajouté au panier

histoire

Les sept erreurs les plus fréquemment commises par les skieurs lorsqu’ils achètent de nouvelles bottes

 

 

Pour certains skieurs, l’achat de nouvelles bottes est un précieux rituel automnal. Pour d’autres, c’est une corvée qu’ils retardent. Pour comble de difficultés, nous devons désormais choisir parmi la plus vaste sélection de bottes de l’histoire. Doit-on acheter des bottes alpines, tout-terrain, hors-piste ou pour le ski acrobatique? Opter pour des bottes classiques à deux rabats ou pour un modèle en trois parties muni de languettes externes? Fabrique-t-on encore des bottes à entrée arrière? Que doit faire le skieur? Il peut commencer par éviter les sept erreurs les plus fréquemment commises à l’achat de nouvelles bottes.

 

 

 

Erreur n1 : Ne pas investir dans les services d’un bon ajusteur de bottes 

Acheter des bottes, c’est facile. Il suffit de choisir un fabricant et un modèle, de payer et d’assumer les conséquences. Ou vous pouvez investir dans les services d’un bon ajusteur. Cette option vous donne accès à des conseils d’experts, à un service personnalisé, à une ressource fiable pour les pièces de rechange et l’entretien ainsi qu’à des bottes ajustées, confortables et performantes. Une excellente affaire!

Vous pouvez trouver un bon ajusteur par l’entremise de votre entraîneur, moniteur ou autre skieur dont l’avis vous importe. Vous saurez que vous avez trouvé lorsque l’ajusteur commencera par vous poser des questions comme Puis-je voir vos anciennes bottes?, Pourquoi les remplacez-vous?, Qu’aimez-vous ou que n’aimez-vous pas de vos bottes?, Quel type de skieur êtes-vous?, Où skiez-vous habituellement?, À quelle fréquence skiez-vous?, Skiez-vous toute la journée ou des demi-journées? Il continuera de vous poser des questions à mesure qu’il examinera votre posture, mesurera vos pieds (longueur, largeur, cou-de-pied et arcs) et réduira les options en magasin jusqu’à ce qu’il reste une ou deux paires de bottes.

Un bon ajusteur décrira ensuite ce que vous devriez ressentir en enfilant la botte. Votre pied doit être bien ajusté. Vous devez avoir l’impression que la botte est un peu courte et serrée. C’est normal. Les chaussons se tasseront dès que vous commencerez à skier. Les bottes alpines et celles pour experts sont habituellement dotées de chaussons très minces et fermes, qui se tassent plus lentement et dans une moindre mesure. Règle générale, ces bottes sont plus courtes et nécessitent un ajustement plus serré. Si les bottes sont parfaitement confortables en boutique et que vous avez suffisamment d’espace pour remuer les orteils, elles sont beaucoup trop grandes (voir l’erreur no 3).

 

Erreur no 2 : Acheter des bottes trop grandes

Les spécialistes estiment que plus de 75 % des skieurs alpins achètent des bottes trop grandes, entre une et deux pointures au-dessus de celle requise. Des bottes trop grandes, trop larges ou trop amples diminuent la maîtrise des skis. Aux débutants, elles peuvent donner l’impression de conduire une semi-remorque aux pneus usés et sans servodirection. Aux skieurs intermédiaires et avancés, elles peuvent créer des points de pression, des engelures, des hématomes sous les ongles, des périostites tibiales et une perte de plaisir ou même d’intérêt. Sans parler du coût supplémentaire pour remplacer ces bottes qui, par ailleurs, seraient excellentes.

Si vous n’êtes pas certain de la pointure, achetez une botte un peu plus petite. Un bon ajusteur peut étirer, meuler, poinçonner ou agrandir une botte de bonne qualité pour qu’elle gagne une pointure. Il est toutefois presque impossible de rétrécir une botte trop grande. 

 

Erreur no 3 : Acheter des bottes dont la forme ou la largeur est incorrecte

La « taille de la forme » fait référence à la largeur de la botte au point le plus large, soit à l’avant-pied ou à la saillie des orteils. Jusqu’à récemment, les bottes alpines de haute performance étaient dotées de formes étroites (95 à 98 mm), tandis que les bottes pour débutants et intermédiaires étaient typiquement munies de formes larges (102 à 106 mm). Par conséquent, les skieurs experts aux pieds larges devaient acheter des bottes trop grandes pour bien y loger leurs pieds.

Les fabricants produisent désormais des bottes alpines de haute performance munies de formes de diverses tailles (93 à 105 mm) et certains fabricants de bottes sur mesure offrent des modèles encore plus larges. Un bon ajusteur veillera à ce que la taille de la forme corresponde à la largeur de votre pied. La solution ne passe pas par une pointure supérieure.

 

 

 

 

Erreur no 4 : Acheter des bottes dont l’indice de rigidité est incorrect

Autrefois, les skieurs aux pieds étroits se retrouvaient souvent avec des bottes souples et trop grandes ou des bottes alpines étroites et rigides, peu importe leur niveau d’habileté. Les fabricants ont réagi à la situation en offrant des bottes de différents indices de rigidité (habituellement de 90 à 150). Plus l’indice est élevé, plus la botte est rigide. Comme les pointures, l’indice de rigidité varie d’un fabricant à l’autre.

Un bon ajusteur fera correspondre l’indice de rigidité de la botte à votre pointure, poids, niveau d’habileté et style de ski. Règle générale, les amateurs de vitesse forts et massifs ont besoin de bottes rigides et robustes.

 

Erreur no 5 : Miser sur l’apparence

Aujourd’hui, les bottes sont offertes dans un éventail de formes, de couleurs et de styles si vaste qu’il est facile de trouver un modèle à votre goût. Mais si elles ne sont pas adaptées à vos pieds, besoins, niveau d’habileté ou budget, elles ne vous conviennent pas. Bon nombre de skieurs achètent des bottes qui s’harmonisent à leurs skis ou vêtements, même si elles ne sont pas nécessairement adaptées à leurs pieds.

Si vous tenez à ce que vos bottes soient assorties, commencez par acheter des bottes correctement ajustées et procurez-vous ensuite les autres articles.

 

Erreur no 6 : Se fier aux dires d’un ami ou d’un conjoint

Ce n’est pas parce qu’untel ne jure que par ses bottes SPYZ 297 que celles-ci vous conviendront. Les bonnes boutiques de ski offrent plusieurs marques. Chacune possède ses propres ajustements, formes, indices de rigidité et caractéristiques. Aujourd’hui, on peut dire sans se tromper que ce sont toutes de bonnes marques. Faites confiance à un ajusteur de bottes plutôt qu’à vos amis pour trouver le fabricant et le modèle qui vous conviennent.

 

Erreur no 7 : Déformer la vérité

Lorsqu’il est question de ski, deux choses ne sauraient mentir : les pistes tracées par les skis dans la neige et les traces que laisse la neige sur les skis. Le fait de descendre une piste de niveau « expert » ne signifie pas que vous êtes un expert. L’honnêteté est la meilleure ligne de conduite. La dernière chose qu’un bon ajusteur souhaite est de vous vendre de mauvaises bottes.


 

Je remercie Marc-André Fournier de UBAC Ski Vélo à Bromont, au Québec, pour sa précieuse collaboration pour la réalisation de cet article. – df

Dave Fonda
View Also
Become a Nordican
and connect with us